Restauration de l’Atomium

renovatie-atomium-02

Restauration de l’Atomium

A l’Atomium, tout est acier. En 1958, de l’acier à haute limite élastique, nuance A52 – comparable actuellement à de l’acier S355JR – a été employé pour le mât central, les arcs constituant les différentes sphères et les trois bipodes. Les autres éléments de structure ont été conçus en acier de nuance A37 – aujourd’hui S235JR. L’ensemble de ces structures est actuellement rénové. Plus de 50.000 m2 de surface ont été traités par sablage et peinture, souvent dans des conditions d’accès très particulières.
Le nouveau revêtement des sphères est composé de panneaux-sandwichs de 100 mm d’épaisseur, composés d’une tôle en inox 316 L électropolie de 1,2 mm – côté extérieur -, d’un isolant en laine minérale et d’une tôle brute en acier galvanisé de 1 mm d’épaisseur – côté intérieur -. Les trois sphères médianes ‘M’ non exploitées ont été recouvertes de la même peau en inox mais non isolée.
L’inox a été choisi en remplacement de l’aluminium pour sa meilleure résistance à la corrosion, la durabilité d’une finition brillante, la facilité d’entretien, le respect des tolérances lors de l’emboutissage des tôles et la meilleure isolation aux bruits de choc.
Chaque sphère a été divisée en 48 grands triangles pré-assemblés. Ce procédé de pose a permis de bénéficier d’un rendement optimal et d’obtenir une meilleure exécution de la majorité des joints indépendamment des conditions climatiques.
Cette technique a également permis de créer des faux joints entre certains petits triangles d’origine et de diminuer ainsi les risques d’infiltration, tout en conservant très exactement l’aspect esthétique originel de l’Atomium de 58.